Initié à Harlem, aux Etats-Unis, le Audubon Mural Project, est un projet d’art dans l’espace public consistant à peindre, sur les murs de la ville, des fresques représentant des oiseaux menacés par le changement climatique. Il s’inspire des illustrations des oiseaux d’Amérique du Nord réalisées par le peintre naturaliste franco-américain Jean-Jacques Audubon au XIXe siècle. Né d’une collaboration entre la National Audubon Society et la Galerie Gitler &_____, le projet a rapidement attiré l’attention du public et de la presse et a gagné toute la ville de New York puis de nombreuses autres villes américaines.

Le Tétras des armoises est un oiseau dont l’apparence physique étonnante lors des parades d’accouplement rappelle une bombe. Par ces caractéristiques, il attire souvent l’attention et vit principalement dans le nord-ouest des États-Unis. C’est aussi le symbole de la steppe d’armoise, un écosystème menacé par l’extraction de combustibles fossiles et d’autres développements industriels. Selon les modèles climatiques d’Audubon, la Tétras des armoises risque de perdre presque toute son aire de répartition actuelle, en raison des changements au coeur de son écosystème, si la hausse des températures n’est pas maîtrisée.

Peinte en 2018 à New York, on doit cette fresque à l’artiste George Boorujy, qui explore notre relation à l’environnement, en particulier notre interaction et notre perception de la faune. Il a participé à des expositions à l’échelle nationale et internationale et est représenté par la galerie PPOW à New York.

«La santé de l’environnement et de ses habitants – y compris nous – tient de notre responsabilité», explique Boorujy. «C’est pourquoi je voulais dépeindre cet oiseau comme audacieux et conflictuel et nous rappeler que nous devons nous tenir pour responsable.»

Image à la une : Tétras des armoises, Georges Boorujy, 3920 Broadway, New York, NY 10032, 2018. © Photographie par MikeFernandez/Audubon.