Prix étudiant COAL – Culture & Diversité

 

La Fondation Culture & Diversité et COAL ont lancé en 2020 la première édition d’un Prix pour l’écologie spécifiquement dédié aux étudiants des Écoles du champ artistique et culturel. Cet appel à projets pluridisciplinaire a pour objectif d’accompagner et de soutenir les étudiants du secteur culturel et artistique qui imaginent, expérimentent et proposent des solutions concrètes et créatives pour contribuer à la transition écologique. La Fondation Culture & Diversité et COAL souhaitent ainsi encourager la participation de la jeunesse et valoriser des réponses portées par les jeunes artistes aux problématiques écologiques actuelles.

Convaincus que par son interaction avec les autres disciplines, l’art encourage les explorations et les innovations, la Fondation Culture & Diversité et COAL ont souhaité s’adresser à tous les étudiants du secteur culturel et artistique : plasticiens, cinéastes, musiciens, architectes, comédiens, conservateurs, danseurs, designers, photographes, circassiens … qui sont les créateurs, les visionnaires et les inventeurs de demain.

Dans une volonté de lier la thématique du vivant aux territoires, le Prix étudiant COAL – Culture & Diversité 2020 s’associe aux Réserves naturelles de France par le biais d’un programme de résidence.

« Dans un environnement en pleine mutation, la créativité et l’engagement des jeunes artistes apportent de nouvelles propositions et de nouveaux récits à la transition écologique. La Fondation Culture & Diversité est heureuse d’accompagner cette dynamique, plus que jamais au cœur des préoccupations contemporaines », Éléonore de Lacharrière, Déléguée générale, Fondation Culture & Diversité.

 

PREMIÈRE ÉDITION

Pour sa première édition, l’appel à projets du Prix étudiant COAL – Culture & Diversité destiné aux étudiants des Écoles du champ artistique et culturel françaises a réuni 63 dossiers provenant de 30 Écoles, reflétant la sensibilité de ces étudiants aux enjeux écologiques.

L’ENVERS D’UN MONDE, PROJET LAUREAT D’ERWAN TARLET, MARIA JESUS PENJEAN PUIG, MARIN GARNIER ET GIUSEPPE GERMINI, ETUDIANTS AU CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE.

« Relier l’art et la nature dans les territoires de Réserves Naturelles de métropole et d’outre mer est un défi que nous relevons grâce au prix étudiant qui sera accueilli cette année pour 2 mois en résidence dans la Réserve Naturelle de la Massonne. Le choix du spectacle vivant au travers de la création “l’Envers d’un monde” résonne pour nous comme une ode à la nature, à la jeunesse, au renouveau. Croiser les regards de l’artiste et du gestionnaire de la réserve naturelle pour faire naitre un spectacle porteur de sens et d’émotions, c’est une aventure qui débute que nous espérons voir grandir dans les années à venir » Charlotte Meunier, Présidente de Réserves Naturelles de France.

L’envers d’un monde met en jeu et en mouvement, par une performance circassienne implantée en plein cœur d’un espace naturel, la démesure et le réalisme de notre monde, dans cet interstice entre la liberté humaine et celle de la Terre. Par ce spectacle, l’art circassien s’empare des enjeux de la consommation et de la production de masse, destructrices des écosystèmes, pour en renverser les symboles les plus forts et l’interroger sous tous ses aspects, matériels, relationnels, corporels, émotionnels.

Mêlant tour à tour, acro-danse, fil tendu, manipulation d’objets, suspension maxillaire, ce groupe de cinq circassiens internationaux donne à voir et à retranscrire une mise en danger, vertigineuse et acrobatique, bien loin des chemins rectilignes de la morale. La mise en scène est celle d’un zoo humain, situé dans un futur dystopique mais qui n’est jamais très loin de la réalité dans laquelle nous habitons. En s’inscrivant dans un espace naturel défini, et en créant un contraste avec lui, L’envers d’un monde invite le public à aborder cet espace sous un nouvel angle.

Autour de cette performance, des actions culturelles de sensibilisation à l’environnement seront proposées sur plusieurs jours avec la population locale. Une promenade immersive, telle une expédition collective, ouvrira le voyage amenant les spectateurs sur le lieu du spectacle. Celui-ci devient alors la jonction des vivants : un public intergénérationnel, complice d’une forme artistique singulière, inscrite dans un espace naturel. Les jeux de contraste entre fiction et réel, rêve et cauchemar, rire et désespoir, sont des outils pour parler du monde d’aujourd’hui, issus du cirque dont l’essence même est d’être un art vivant, un art du réel.

Les quatre projets finalistes de la 1ère édition du Prix étudiant COAL – Culture & Diversité sont :

Erwan Tarlet, Maria-Jesus Penjean Puig, Marin Garnier, Tia Balacey, Giuseppe Germini (Centre national des arts du cirque), L’envers d’un monde
Maude Bayle (École nationale supérieure d’art et de design de Nancy), Renouée
Alix Lalucaa, Lisa Faure (École supérieure d’art et de design de Reims), Projet Cairn
Thomas Cany, Clara Hubert (Ecole supérieure d’art dramatique du Théâtre National de Strasbourg), Moi Vivant.e

 

PRÉSENTATION DES PROJETS ÉTUDIANTS NOMMÉS POUR LE PRIX ÉTUDIANT COAL – CULTURE & DIVERSITÉ

Comment penser la transition de nos modes de vie et de nos rapports au vivant sans remettre en cause les codes et les conventions établies ? Certaines propositions artistiques cherchent à mettre en œuvre le renversement des conceptions et des conventions, d’autres entendent créer de nouveaux codes et de nouvelles manières de faire signe.

Pour Erwan Tarlet, Maria-Jesus Penjean Puig, Marin Garnier, Tia Balacey et Giuseppe Germini du Centre national des arts du cirque, il s’agit de penser L’envers d’un monde et l’adaptabilité de la vie dans une nature abimée. Pour ce faire, ils détournent l’usage de la voiture, objet phare de la société de production et de consommation, et en font , à travers  un spectacle vivant situé entre rêve et cauchemar, une cabane habitée par un zoo humain.

À l’opposé de l’objet-machine, Maude Bayle, de l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy propose de renverser la symbolique négative des plantes invasives, et notamment de la Renouée qui prolifère dans le Grand Est, en transformant sa biomasse en ressource matérielle, utile par exemple à la conception de ruches traditionnelles.

Renverser les signes c’est aussi en créer de nouveaux, comme le conçoivent Alix Lalucaa et Lisa Faure de l’École supérieure d’art et de design de Reims avec leur Projet Cairn. Elles élaborent, en lien avec une graniterie locale, une nouvelle signalétique des sentiers de randonnée, réalisée à partir de cairns en granit s’intégrant dans le paysage du Parc naturel régional vosgien et permettant d’informer et de sensibiliser les randonneurs à la biodiversité qui les entoure.

Habiller les espaces pour mieux les habiter ou bien renverser leur usage traditionnel ? C’est la question que posent Thomas Cany et Clara Hubert, de l’École supérieure d’art dramatique du théâtre national de Strasbourg , à travers leur projet Moi Vivant.e. Celui-ci constitue un laboratoire théâtral qui vise à investir certains lieux pour en faire de nouveaux espaces scéniques atypiques. Cela peut prendre la forme d’une mise en scène dans un container ou, à l’opposé, au sein d’une réserve naturelle, avec des dispositifs éco-conçus proches des mouvements de la nature, afin que l’étymologie du théâtre, « lieu d’où l’on voit », résonne avec l’observation directe de la nature.

 

JURY

Christophe Aubel, Directeur Général Délégué à la mobilisation, Office français de la biodiversité
Julie Chénot, Directrice des programmes de The Camargo Foundation (Cassis)
Jean-Max Colard, Chef de service de la Parole au Centre Pompidou
Felizitas Diering, Directrice du FRAC Alsace
Christine Germain, Directrice du Musée de la Chasse et de la Nature
Fabrice Hyber, Artiste plasticien
Olivier Lerude, Haut fonctionnaire au Développement durable, ministère de la Culture
Charlotte Meunier, Présidente des Réserves naturelles de France

 

DOTATION

La Fondation Culture & Diversité octroie au lauréat une résidence de 2 mois au sein des Réserves naturelles de France, assortie d’une dotation d’aide à la production à hauteur de 5 000 euros. Dans le cadre de la résidence, la Fondation Culture & Diversité prend en charge le logement, les per diem et le transport.

 

PARTENAIRES

L’association Réserves naturelles de France (RNF) anime un réseau national de plus de 700 professionnels de la protection de la nature œuvrant quotidiennement dans les territoires où existent près de 350 réserves naturelles. Leurs actions s’appuient sur trois missions : la connaissance du patrimoine naturel biologique et géologique, sa gestion et sa protection, la sensibilisation et la découverte par les citoyens de ces espaces de nature, de vie, de rencontres et de création. Ambassadrice des réserves naturelles, RNF porte la voix de la nature pour une mobilisation active de tous les acteurs de la société, notamment dans le domaine de la culture.

 

PORTEURS DU PRIX

Le Prix étudiant COAL – Culture & Diversité est porté par la Fondation Culture & Diversité et l’association COAL.

La Fondation Culture & Diversité, fondation d’entreprise de Fimalac créée par Marc Ladreit de Lacharrière, a pour mission de favoriser l’accès aux arts et à la culture des jeunes issus de milieux modestes. Depuis son lancement en 2006, elle conçoit et mène directement sur le terrain avec ses partenaires culturels, éducatifs et sociaux des programmes pérennes. Plus de 35 000 jeunes ont d’ores et déjà bénéficié de ses actions.

L’association COAL, créée en France en 2008 par des professionnels de l’art contemporain, de l’écologie et de la recherche, mobilise les artistes et les acteurs culturels sur les enjeux sociétaux et environnementaux et soutient le rôle incontournable de la création et de la culture dans les prises de conscience et les mises en œuvre de solutions concrètes. À travers le Prix COAL, le Prix étudiant COAL – Culture & Diversité, des actions de coopérations internationales et plus d’une cinquantaine d’expositions et de projets culturels de territoire, COAL est le premier acteur français à promouvoir l’émergence d’une nouvelle culture de l’écologie.

 

CONTACT

Marine Tholliez, chargée de mission
Fondation Culture & Diversité
mtholliez@fmlcd.org – 01 47 53 61 93

 

 

Crédit image : L’ENVERS D’UN MONDE, PROJET LAUREAT D’ERWAN TARLET, MARIA JESUS PENJEAN PUIG, MARIN GARNIER ET GIUSEPPE GERMINI