Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

G5

G5


29 janvier

Un sommet des différentes espèces pour débattre de l’avenir de la planète
A summit of different species to discuss the future of the planet

NOS PARTENAIRES

PARTAGE

G5 INTERSPECIES est un projet artistique de Rocio Berenguer.

Une fiction à venir où la découverte d’autres intelligences, telles que les animaux, les plantes, l’intelligence artificielle et les minéraux, « éradique » la hiérarchie entre les espèces et détrône l’homme de l’Anthropocène.

Fin de l’Anthropocène.

Le premier G5 du monde s’organise.

Les règnes minéral, végétal, animal, machine et humain sont les principales puissances de vie sur terre et doivent coopérer pour assurer l’avenir de la vie sur terre.

Le sommet est un débat ouvert sur les possibilités de collaboration, de fusion, de détermination, d’autonomie ou d’indépendance des différents royaumes.

Ce projet tente, à travers la science-fiction, d’offrir un autre scénario possible du futur et ouvre le champ des utopies que nous devons encore construire.

Pourquoi l’utopie ?

J’ai ressenti un besoin urgent d’autres récits, d’autres scénarios d’avenir et d’autres visions qui ouvrent des perspectives et des actions pour les humains.

Le processus a été plein d’échanges et d’explorations.

Ce processus a abouti à trois formes : un spectacle de théâtre appelé « G5 », une performance appelée « COEXISTENCE » et une installation appelée « LITHOSYS ».

Nous voici dans un futur proche, le premier G5 mondial est sur le point d’avoir lieu. Un représentant de chacun des 5 royaumes (minéral, végétal, animal, humain et machine) est sur le point de se réunir pour discuter de l’avenir de la vie sur terre.

Le public est invité à remplir un formulaire de candidature pour représenter le royaume humain avant d’entrer dans le théâtre.

Une fois assis, on leur dit qu’ils participent au tout premier débat du G5 : un spectacle spécial pour la communauté humaine, préliminaire au G5 actuel.

Le spectacle est diffusé en direct, en utilisant tous les moyens de communication existants dans un futur proche, dans lesquels toute la fiction se déroule.

Ensuite, le personnel de l’organisation choisit dans le public une personne qui sera le représentant humain du débat. Puis, une fois qu’ils ont sélectionné un nouveau représentant humain, nous commençons le spectacle diffusé en direct.

Il est intéressant d’explorer les limites de nos protocoles actuels de politique humaine, de comprendre, où sont les possibilités et les conflits pour construire une politique inter-espèces.

Il existe une organisation imaginaire appelée IOFLE (Interespecies organisation for the future of life on earth), qui est responsable de l’organisation du G5, et de nombreux autres projets, comme par exemple ;

La WAFF, The wearefoodfoundation, est née d’une initiative visant à réguler et à équilibrer la dévoration entre les royaumes. C’est l’un des thèmes les plus sensibles et les plus délicats concernant les accords entre royaumes. Il s’agit de réglementer et de créer des lois pour « qui mange qui ». La capacité de survie de tous les royaumes dépend de la capacité de chaque royaume à dévorer d’autres corps.

Et le projet central de l’IOFLE est de créer le premier traité sur les droits inter-espèces.

Le propos est plutôt exposée à la fin du spectacle, où les « hybrides boycottent le G5, en argumentant que le G5 est une aberration car on ne peux pas séparer le vivant en règnes, on ne peux pas dissocier une forme de vie ou une espèce de la continuité qui le constitue, dans leur attaque, les hybrides, ici représenté par le chanteur/e de rap THE BAD WEEDS, réclame d’un approche de continuité, et de ne plus traiter le vivant de façon discrète. Il dit nous sommes continuité ! nous ne sommes pas discrets, arrêtez de nous amputer.

Et à la fin fin, le dernier tableau, ou l’image et le son détonnent enfin la parole, nous renvoyant sur des métaphores ouvertes et des mythologies de temporalité minérale.

Image à la une : © photographie Quentin Chevrier
Image 1 : © photographie Quentin Chevrier
G5 INTERSPECIES is an artistic project by Rocio Berenguer.

A fiction to come where the discovery of other intelligences, such as animals, plants, artificial intelligence and minerals, "eradicates" the hierarchy between species and dethrones man from the Anthropocene.

End of the Anthropocene.

The world's first G5 is getting organized.

The mineral, plant, animal, machine and human kingdoms are the main powers of life on earth and must cooperate to ensure the future of life on earth.

The summit is an open debate on the possibilities of collaboration, fusion, determination, autonomy or independence of the different kingdoms.

This project tries, through science fiction, to offer another possible scenario of the future and opens the field of utopias that we still have to build.

Why utopia?

I felt an urgent need for more narratives, more future scenarios, and other visions that open up perspectives and actions for humans.

The process was full of discussion and exploration.

This process resulted in three forms: a theater performance called "G5", a performance called "COEXISTENCE" and an installation called "LITHOSYS".

Here we are in the near future, the world's first G5 is about to take place. A representative from each of the 5 realms (mineral, plant, animal, human and machine) is about to meet to discuss the future of life on earth.

The public is invited to complete an application form to represent the human realm before entering the theater.

Once seated, they are told they are participating in the very first G5 debate: a special spectacle for the human community, preliminary to the current G5.

The show is broadcast live, using all means of communication existing in the near future, in which all the fiction takes place.

Then, the staff of the organization chooses a person from the audience who will be the human representative of the debate. Then, once they have selected a new human representative, we start the live broadcast show.


It is interesting to explore the limits of our current protocols of human politics, to understand, where are the possibilities and the conflicts to build a cross-species politics.

There is an imaginary organization called IOFLE (Interespecies organization for the future of life on earth), which is responsible for the organization of the G5, and many other projects, such as;

WAFF, The wearefoodfoundation, was born out of an initiative to regulate and balance devouring between realms. This is one of the most sensitive and delicate themes concerning agreements between kingdoms. It's about regulating and creating "who eats who" laws. The survivability of all realms depends on the ability of each realm to devour other bodies.

And the central IOFLE project is to create the first cross-species rights treaty.

The point is rather exposed at the end of the show, where the "hybrids boycott the G5, arguing that the G5 is an aberration because we cannot separate the living into kingdoms, we cannot dissociate a form of life or a species of the continuity that constitutes it, in their attack, the hybrids, here represented by the singer of rap THE BAD WEEDS, calls for an approach of continuity, and no longer to treat the living in a discreet way. He says we are continuity! we are not discreet, stop amputating ourselves.

And at the end of the day, the last painting, where image and sound finally clash with speech, sending us back to open metaphors and mythologies of mineral temporality.

QUAND

29 janvier

Liberté Scène Nationale
Grand Hôtel, Place de la Liberté
Toulon, 83000 France

voir sur Google Map

Site Web

https://rocioberenguer.com/index.php?lang=fr&project=8

MOTS-CLÉS

G5 spectacle anthropocène Rocio Berenguer